Comment organiser des travaux en sous-groupes?

Le travail en sous-groupes est un élément clé d’un workshop Metaplan car il contribue à la qualité des livrables de l’atelier : il permet à vos participants d’approfondir un sujet en petit comité (entre 3 et 5 personnes) en vue de le partager en plénière. Il implique toujours la réalisation d’un poster qui sera le support de la présentation des réflexions du groupe en plénière. Même s’ils en sont les porte-paroles, les membres du sous-groupe ne sont pas propriétaires du sujet : ils réalisent une première étape de réflexion qui sera le  point de départ de la discussion de tous en plénière sur le thème en question.

Comment procéder ?

Le travail en sous-groupes porte sur les sujets clés du workshop. Ceux qui ont émergé précédemment, à la faveur d’une question carte suivie d’une question de pondération pour en tirer les points essentiels, ou d’une étape de formulation des idées ou questions principales à approfondir ; parfois ces sujets auront été définis à l’avance et complétés par la réflexion du groupe en séance.

Constituer les stands de travail si possible à l’avance lors de la pause : chaque sous-groupe a besoin d’un ou deux panneaux, de papier kraft et du matériel de visualisation adéquat. Il est parfois utile d’anticiper leur localisation dès le montage et l’aménagement de la salle.

Lancer le travail en sous-groupes dans la plénière :

  • Constituer les groupes : c’est la question d’engagement.
    Lisez les intitulés des thèmes de travail en les numérotant puis distribuez à chaque participant un petit rond sur lequel inscrire son prénom/son nom et le numéro du thème sur lequel il souhaite travailler. Selon la taille du groupe, récoltez les ronds et affichez les vous-même ou - si moins de 10 participants - invitez chacun à venir épingler son rond à côté du thème choisi. En cas de déséquilibre entre les groupes, négociez pour aboutir à des sous-groupes de tailles comparables. Dans un atelier auquel participent des représentants de métiers ou de départements différents, veillez à la représentativité des sous-groupes composés.
  • Donner les consignes de travail et le temps :
    Pour faciliter la mise en route et la qualité de la réflexion dans un temps limité, prévoyez de guider la réflexion du sous-groupe avec deux ou trois questions formulées à l’avance ; par exemple : quelles sont les questions qui se posent sur ce sujet dans le détail ? quelles sont vos premières idées pour avancer ? ou quels exemples illustrent cette problématique ? / quelles solutions mettre en oeuvre ?
    Indiquez aux groupes le temps dont ils disposent : entre 20 et 45 minutes selon les besoins de la réflexion.
    Selon les cas, il peut être utile de prévoir, au sein de chaque sous-groupe, une étape où chacun écrit individuellement ses idées sur des cartes avant d’engager la discussion au sein du sous-groupe.

Durant le travail en sous-groupes, vérifiez l’avancement de la réflexion et insistez auprès des groupes pour qu’ils notent leurs idées au fur et à mesure sur les cartes. Aidez-les pour la finalisation de leur poster et définissez avec chaque groupe un ou deux porte-parole pour la présentation en plénière.

Pour la restitution en plénière (voir conseil et astuces « comment animer votre plénière de restitution ? »,  avant de donner la parole au premier sous-groupe, expliquez les règles de présentation Metaplan : demandez au(x) porte(s)-parole du sous-groupe de présenter le poster de travail en donnant la priorité à la lecture des cartes, et en limitant leurs commentaires. Demandez-leur de toucher la carte qu’ils sont en train de lire, afin de focaliser l’attention de l’auditoire, en synchronisant l’œil et l’oreille. Les éclairs sont notés au fur et à mesure par un des porte-paroles mais on ne les discute pas tout de suite. Une fois la présentation achevée, reprenez la main et revenez vers le groupe pour discuter les éclairs et recueillir les commentaires.

Les commentaires sont fermés.

Comment organiser des travaux en sous-groupes?

Le travail en sous-groupes est un élément clé d’un workshop Metaplan car il contribue à la qualité des livrables de l’atelier : il permet à vos participants d’approfondir un sujet en petit comité (entre 3 et 5 personnes) en vue de le partager en plénière. Il implique toujours la réalisation d’un poster qui sera le support de la présentation des réflexions du groupe en plénière. Même s’ils en sont les porte-paroles, les membres du sous-groupe ne sont pas propriétaires du sujet : ils réalisent une première étape de réflexion qui sera le  point de départ de la discussion de tous en plénière sur le thème en question.

Comment procéder ?

Le travail en sous-groupes porte sur les sujets clés du workshop. Ceux qui ont émergé précédemment, à la faveur d’une question carte suivie d’une question de pondération pour en tirer les points essentiels, ou d’une étape de formulation des idées ou questions principales à approfondir ; parfois ces sujets auront été définis à l’avance et complétés par la réflexion du groupe en séance.

Constituer les stands de travail si possible à l’avance lors de la pause : chaque sous-groupe a besoin d’un ou deux panneaux, de papier kraft et du matériel de visualisation adéquat. Il est parfois utile d’anticiper leur localisation dès le montage et l’aménagement de la salle.

Lancer le travail en sous-groupes dans la plénière :

  • Constituer les groupes : c’est la question d’engagement.

lisez les intitulés des thèmes de travail en les numérotant puis distribuez à chaque participant un petit rond sur lequel inscrire son prénom/son nom et le numéro du thème sur lequel il souhaite travailler. Selon la taille du groupe, récoltez les ronds et affichez les vous-même ou - si moins de 10 participants - invitez chacun à venir épingler son rond à côté du thème choisi. En cas de déséquilibre entre les groupes, négociez pour aboutir à des sous-groupes de tailles comparables. Dans un atelier auquel participent des représentants de métiers ou de départements différents, veillez à la représentativité des sous-groupes composés.

  • Donner les consignes de travail et le temps :

Pour faciliter la mise en route et la qualité de la réflexion dans un temps limité, prévoyez de guider la réflexion du sous-groupe avec deux ou trois questions formulées à l’avance ; par exemple : quelles sont les questions qui se posent sur ce sujet dans le détail ? quelles sont vos premières idées pour avancer ? ou quels exemples illustrent cette problématique ? / quelles solutions mettre en oeuvre ?

Indiquez aux groupes le temps dont ils disposent : entre 20 et 45 minutes selon les besoins de la réflexion.

Selon les cas, il peut être utile de prévoir, au sein de chaque sous-groupe, une étape où chacun écrit individuellement ses idées sur des cartes avant d’engager la discussion au sein du sous-groupe.

Durant le travail en sous-groupes, vérifiez l’avancement de la réflexion et insistez auprès des groupes pour qu’ils notent leurs idées au fur et à mesure sur les cartes. Aidez-les pour la finalisation de leur poster et définissez avec chaque groupe un ou deux porte-parole pour la présentation en plénière.

Pour la restitution en plénière (voir conseil et astuces « comment animer votre plénière de restitution ? »,  avant de donner la parole au premier sous-groupe, expliquez les règles de présentation Metaplan : demandez au(x) porte(s)-parole du sous-groupe de présenter le poster de travail en donnant la priorité à la lecture des cartes, et en limitant leurs commentaires. Demandez-leur de toucher la carte qu’ils sont en train de lire, afin de focaliser l’attention de l’auditoire, en synchronisant l’œil et l’oreille. Les éclairs sont notés au fur et à mesure par un des porte-paroles mais on ne les discute pas tout de suite. Une fois la présentation achevée, reprenez la main et revenez vers le groupe pour discuter les éclairs et recueillir les commentaires.

Les commentaires sont fermés.